dimanche 23 octobre 2011

Expérience/réflexion

cliquez sur les images pour les agrandir

Henri Meschonnic, Poétique du traduire, éditions Verdier, 1999

"J'ai rassemblé quelques éléments pour une poétique de la traduction, et une expérience. La théorie n'en est que l'accompagnement réflexif. Toute deux, inachevables. L'expérience est première. (...)"

Henri Meschonnic, début de Poétique du traduire, Verdier, 1999


"Il ne peut être question ici de théorie, d'aucune sorte. Mais plutôt de réflexion, dans un sens que je préciserai bientôt. Je veux me situer entièrement hors du cadre conceptuel fourni par le couple théorie/pratique, et remplacer ce couple par celui d'expérience et de réflexion. Le rapport de l'expérience et de la réflexion n'est pas celui de la pratique et de la théorie. (...)

De l'expérience, Heidegger dit : "Faire une expérience avec quoi que ce soit (...) cela veut dire : le laisser venir sur nous, qu'il nous atteigne, nous tombe dessus, nous renverse et nous rende autre. Dans cette expression, "faire" ne signifie justement pas que nous sommes les opérateurs de l'expérience; faire veut dire ici, comme dans la locution "faire une maladie", passer à travers, souffrir de bout en bout, endurer, accueillir ce qui nous atteint en nous soumettant à lui..."

Telle est la traduction : expérience. Expérience des oeuvres et de l'être-oeuvre, des langues et de l'être-langue. Expérience, en même temps d'elle-même, de son essence. (...)

J'appelle l'articulation consciente de l'expérience de la traduction, distincte de tout savoir objectivant et extérieur à celle-ci (...), la traductologie. (...) le lieu ouvert et tournoyant d'une réflexion. (...)

La traductologie : la réflexion de la traduction sur elle-même à partir de sa nature d'expérience. (...)"

Antoine Berman, La traduction et la lettre ou l'auberge du lointain, Seuil, 1999

Antoine Berman, traducteur et penseur de la traduction récuse l'opposition théorie/pratique et adopte le terme de traductologie (qu'il distingue d'une science de la traduction) pour désigner un nouveau domaine spécifique de réflexion sur la traduction en tant qu'expérience. La traductologie selon Berman est donc la reprise réflexive de l'expérience qu'est la traduction, et non une théorie qui viendrait décrire, analyser et éventuellement régir celle-ci. L'expérience et la réfléxivité ne seraient-elles au fond que les deux composantes indissociables d'un seul et unique ensemble : la traduction.


John Baldessari, Goya Series : And, 1997

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire