mercredi 24 janvier 2018

La date

Call Northside 777, film réalisation Henry Hathaway, 1948
A la fin de Call Northside 777, lorsqu'il monte dans un taxi, le reporter du Chicago Times joué par James Stewart n'a plus aucun espoir de réussir dans son entreprise : innocenter un homme condamné à perpétuité onze ans auparavant.

C'est la une d'un journal que lui tend le chauffeur qui attire son attention sur les prouesses de l'agrandissement photographique. L'agrandissement est susceptible de révélations.

Sortant de sa poche l'unique photo qui lui sert depuis des jours à tenter de retrouver un des protagonistes de l'affaire, il se met à la scruter en la pliant et la tordant dans ses doigts et soudain son regard s'illumine.

Sa photo à lui aussi peut contenir (tenir enfouie encore invisible), la preuve qu'il cherche tant. Il faut, pour le savoir, réaliser l'agrandissement d'une partie de l'image, ce qu'il va demander de faire au photographe du Daily Times.



A partir de là une course contre la montre s'engage pour que l'hypothétique preuve arrive à temps devant la sceptique commission mandatée par le gouvernement pour décider de la nécessité ou non de réviser le procès.
Le bélinographe, utilisé pour transmettre la photo depuis les bureaux du journal de Chicago, malgré ses allures de science-fiction est une invention technologique de l'époque, oubliée mais bien réelle.

La preuve, c'est la date de prise de vue de la photo. C'est cette date qu'il faut, par l'exploit de l'agrandissement d'un détail de la photo, extraire du fond de l'image. Comme on irait chercher une métadonnée cachée dans le grain du tirage. La date devrait se trouver là, à la une, sous le bras du crieur de journaux présent par hasard à l'arrière-plan.

Nous assistons, dans le noir du laboratoire, avec toute la commission réunie, à la révélation. La preuve apparaît lentement dans tout un jeu de plans alternés, entre le papier blanc flottant silencieusement dans le liquide et les regards impatients des hommes en noir tendus par le commentaire surexcité de James Stewart.
Magie du cinéma, la date apparaît en gros plan, bien lisible, incontestable !


On Kawara, Date Painting, 29 décembre 1977
Il faut que chaque photo contienne la date de sa prise de vue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire