mercredi 14 octobre 2020

Les substituts

Audrey Tabary, série La vie d'artiste, 2008 (Nathalie Quintane et Stéphane Bérard, Charles Pennequin, Rudy Ricciotti et Matthieu Laurette)

August Sander, Hommes du XXe siècle, Pâtissier, 1928 - Maître menuisier, 1938 - Maître cordonnier, 1940 -  Maître maçon, 1926

Constatant que la plupart des artistes sont contraints d'exercer une activité professionnelle extérieur au champ artistique, Audrey Tabary réalise des portraits d'artistes connus dans l'exercice d'un métier qu'elle-même a choisi de leur attribuer. Elle les a contactés et leur a fait tenir un rôle (dans un travail imaginaire) le temps de la photographie. Bien que ces images soulignent une réalité (le travail "alimentaire" de la plupart des artistes) ce sont de pures fictions. Ou plutôt parce que ce sont des fictions, elles permettent de faire surgir la réalité. L'image joue sur une reconnaissance incongrue, un peu comme quand on rencontre une personne connue dans un lieu où l'on ne l'attend pas du tout. 

Je pense aux portraits d'August Sander, tout aussi minutieusement élaborés pour l'appareil. Tous, vus par August Sander ou par Audrey Tabary habitent l'image avec la conscience "d'en être". Et je me dis que si August Sander utilisait des poses longues (de quelques secondes) ce n'était pas seulement pour faire respirer les peaux comme il le disait mais aussi pour intégrer dans l'image un peu de hors champ. Un hors champ qui est un hors temps. Pour dire : ça dure, ça va durer encore et recommencer comme ça. 

Quand une écrivain pose en boulangère ou un architecte en vendeur de coquillages, ils dressent aussi le portrait d'une société, infiltrée, rebelle, aux apparences trompeuses. Est-ce l'évocation de ce que Jean-Luc Moulène appelait le multi-plug. L'artiste comme personne apte à pénétrer le monde du travail, et capable d'introduire sa réflexion esthétique au sein de n'importe quel système de production. Est-ce (par l'artifice utilisé) le constat de l'échec de cette utopie ?

Portraits d'artistes, Roy Lichtenstein, David Linch, Laurie Lipton, Giuseppe Ungaretti, Claes Oldenburg




Aucun commentaire:

Publier un commentaire